Le diabète et la sexualité

Les troubles de l’érection sont plus souvent dus à d’autres facteurs – stress, anxiété – qu’au diabète lui-même. Et si 30 à 50 % des patients diabétiques souffrent de tels maux, ils ne le disent pas suffisamment à leur médecin.
Les patientes aussi, déjà fragilisées par la ménopause, peuvent ressentir des troubles de la libido à cause du diabète de type 2. Si ces désagréments semblent moins toucher les femmes que les hommes, le problème doit néanmoins être abordé lors de la consultation avec son diabétologue.


Le diabète au masculin

Il arrive d’ailleurs que des patients, en apprenant qu’ils sont atteints de diabète de type 2, deviennent impuissants. Souvent, convaincu que son érection ne sera pas satisfaisante à cause de sa maladie, un patient aura des difficultés à maintenir une érection. La logique de l’échec peut vite s’installer. Pourtant, un diabète bien équilibré ne compromet pas une sexualité active. Beaucoup d’eau, une bonne hygiène de vie, pas de tabac et l’hémoglobine glyquée contrôlée sont autant d’atouts pour une vie sexuelle épanouie.

 

Toutefois, dans certaines conditions, le diabète de type 2 peut provoquer une diminution de la qualité de l’érection. Explications.


Cette maladie chronique provoque le vieillissement des tissus. Les vaisseaux sanguins et les nerfs de tout le corps peuvent être touchés, et notamment les nerfs sacrés qui innervent le pénis. S’ils sont atteints, les muscles lisses ne peuvent plus se relâcher, et l’érection est compromise.
Les médicaments oraux peuvent aussi être en cause. Les hypotenseurs notamment – souvent prescrits chez le diabétique – peuvent compromettre la survenue ou la durée de l’érection. Il est également possible que certaines associations médicamenteuses soient responsables. Le diabétologue est à l’écoute des modifications physiologiques que peuvent provoquer les changements de traitement. N’hésitez pas à lui en parler, il peut moduler le traitement pour pallier ces désagréments.


Il arrive souvent que des diabétologues prescrivent des inducteurs d’érection ou des injections de prostaglandines, afin d’améliorer les capacités sexuelles des hommes diabétiques.


Le diabète au féminin

Certaines femmes atteintes de diabète peuvent ressentir un moins grand désir sexuel, ainsi que divers troubles de la sensibilité génitale.
Mycoses, infections urinaires, absence de lubrification vaginale… autant de désagréments qui concourent à une baisse de l’envie. Souvent, ces ennuis sont avant tout des signes de complications micro ou macrovasculaires !

Des traitements gynécologiques permettent de soigner les pathologies infectieuses, et certains ovules peuvent pallier la sécheresse vaginale. Consulter régulièrement son gynécologue et un bon équilibre du diabète permettent d’éviter de tels inconvénients.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...